Si la littérature devient passion, c’est bien que tout est dans les livres !

Soleil amer ⇜ Lilia Hassaine

LES CINQ PREMIERES LIGNES : « 1959. Wilaya de Sétif, Algérie. D’abord la ville blanche, la ville nue, vestiges de silence. Des mosaïques pavaient l’entrée de villas dont il ne restait que les murs, les bassins avaient séché depuis longtemps déjà. Les ruines de Djemila hébergent des fantômes, on les avait pourtant prévenus ».
EN DEUX MOTS : Une galerie de femmes ardentes, un pan de l’Histoire « commune » France-Algérie, des sujets sociétaux primordiaux, des non-dits engendrant un suspense intense… En quelque 160 pages et d’une plume délicate sobrement érudite, l’auteure nous offre une saga familiale qui se lit d’une traite et s’avère un bonheur absolu de lecture.

LA PHRASE DU LIVRE, tellement vraie :
« Les erreurs du passé ne se réparent pas ».

A MOINS QUE CE NE SOIT CELLE-CI : « Le seul trait d’union entre les hommes c’est la culture, cette culture qu’on dit élitiste mais qui est universelle car elle a traversé les siècles ».
Sorti en août 2021 chez Gallimard. Roman. 158 pages.

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis