Swallow bird, une nouvelle chroniqueuse bouquivorienne

Swallow bird, une nouvelle chroniqueuse bouquivorienne

Elle porte en pseudo le nom d’un oiseau. Swallow bird, l’hirondelle. Et pour la connaître, j’avoue qu’elle en a la douceur et l’intime élégance. Quand elle ne peint pas de beaux portraits d’aquarelle, quand elle ne s’occupe pas de son délicieux jardin ou ne profite pas du soleil breton, quand elle n’écrit pas son propre livre, elle lit. Beaucoup. Et beaucoup de femmes. En prenant, invariablement, des notes sur les livres qu’elle a lus pour en parler avec ses ami(e)s voire en relire certains quelque temps après. Quand elle aime un auteur (ou une auteure !), elle est du genre à dévorer tous ses écrits ! En essayant toujours pourtant, de coller à l’actualité littéraire.
Comme tous les « Bouquivores » , la lecture est pour elle « une nécessité » et un jour sans lecture une journée perdue.
Lors, elle a toute sa place dans les pages de Bouquivore et je lui souhaite la bienvenue. Un autre regard, une autre écriture, une autre analyse, d’autres livres lus… Rien que du plaisir pour les lecteurs, et pour moi bien sûr.

Surface, d’Olivier Norek

Surface, d’Olivier Norek

Une nouvelle capitaine cabossée mais vaillante, des secrets et des non-dits qui remontent, un village aux apparences trompeuses et un autre englouti, des sujets inattendus… Olivier Norek renouvelle son équipe, les lieux et les sujets de réflexion, mais il tient son lecteur en haleine du début à la fin sur un rythme crescendo et avec une grande empathie pour les personnages qui la méritent. On en redemande.

Les gratitudes, de Delphine de Vigan

Les gratitudes, de Delphine de Vigan

Un livre court, resserré dans le temps, mais dense et fort. Malgré un sujet difficile : la perte de la mémoire et de l’autonomie en fin de vie, et un final quasi-inéluctable, le goût qui nous en reste est sucré-salé. Delphine de Vigan nous livre une histoire écrite avec son cœur, remplie d’humanité et de générosité innées. D’humour, aussi, beaucoup…

Voyageur, d’Antonio Machado

Voyageur, d’Antonio Machado

Jamais je n’ai cherché la gloire Ni voulu dans la mémoire des hommes Laisser mes chansons Mais j’aime les mondes subtils Aériens et délicats Comme des bulles de savon. J’aime les voir s’envoler, Se colorer de soleil et de pourpre, Voler sous le...