Elle porte en pseudo le nom d’un oiseau. Swallow bird, l’hirondelle. Et pour la connaître, j’avoue qu’elle en a la douceur et l’intime élégance. Quand elle ne peint pas de beaux portraits d’aquarelle, quand elle ne s’occupe pas de son délicieux jardin ou ne profite pas du soleil breton, quand elle n’écrit pas son propre livre, elle lit. Beaucoup. Et beaucoup de femmes. En prenant, invariablement, des notes sur les livres qu’elle a lus pour en parler avec ses ami(e)s voire en relire certains quelque temps après. Quand elle aime un auteur (ou une auteure !), elle est du genre à dévorer tous ses écrits ! En essayant toujours pourtant, de coller à l’actualité littéraire.
Comme tous les «  Bouquivores » , la lecture est pour elle « une nécessité » et un jour sans lecture une journée perdue.
Lors, elle a toute sa place dans les pages de Bouquivore et je lui souhaite la bienvenue. Un autre regard, une autre écriture, une autre analyse, d’autres livres lus… Rien que du plaisir pour les lecteurs, et pour moi bien sûr.