Sorti chez Finitude en 2019. 346 pages.

1957, Oregon, Richard, 10 ans, débute dans le saut en hauteur, avec une absence apparente d’aptitude qui consterne ses entraîneurs. « La seule chose qui l’intéresse dans le sport c’est de se faire des amis ».

D’une grande simplicité, instinctif, sans ironie aucune ni désir de compétition, il poursuit son but – le saut -, et s’entraîne physiquement mais également avec des exercices de méditation qui lui apportent la concentration nécessaire à la progression de ses scores.

L’auteure romance le parcours de Dick Fosbury qui a mis au point le saut dorsal :
« J’ai voulu écrire la naissance et le déploiement d’une vocation, cet appel intime qui donne forme à un parcours et à une œuvre, qu’elle soit artistique ou sportive -le sport, comme la création, nécessite d’atteindre des états singuliers, et promet aventures, batailles et enchantements ».

Un roman didactique qui se lit vite et agréablement, même pour les non sportifs.