Sorti chez Gallimard – 2019 – 439 pages. Roman.

1913, province de Fujian, au sud de la Chine, un charpentier fabrique des sifflets pour les colombophiles. Son fils, Yong, est autorisé à suivre les cours de l’école protestante du pasteur Gu.

La longue histoire du premier pasteur chrétien chinois, tenace, évangélisateur confirmé, qui tombe mais se relève toujours, et des multiples révolutions en Chine qui traversent le siècle. Un roman dense, d’une érudition impressionnante, avec le souci du détail et une précision d’orfèvre pour décrire la vie quotidienne, comme les spécificités du travail de colombophile, les fabrications de sifflets pour oiseaux, les tortures chinoises, les autocritiques imposées, la présence des protestants en Chine, les révolutions successives, mais aussi l’humiliation, arme de domination absolue.

Ne manquez pas cet ouvrage exceptionnel, didactique et marquant.

Note de la Serial Lectrice.

J’ai abandonné Dai Sijie après Balzac et la petite tailleuse chinoise, inspiré de son histoire personnelle, que j’avais pourtant beaucoup aimé (et offert). Je n’aurais pas dû. Je vais lire celui-ci. Merci Cunégonde.