Sonate pour Gustav, de Rose Tremain

Sorti en 2017 chez Jean-Claude Lattès. Roman. Traduit de l’anglais par Françoise du Sorbier. 347 pages.

Née en 1943 (brrrrrr !!!) à Londres, Rose Tremain est l’auteure de nombreux romans et nouvelles dont plusieurs ont reçu des prix littéraires, dont le Prix Fémina du meilleur roman étranger en 1994 pour Le Royaume interdit (Editions de Fallois) et deux ont été portés à l’écran. Elle est aujourd’hui considérée comme l’une des plus grandes romancières britanniques contemporaines.
Un regret parmi d’autres : elle devait être présente au Festival des Étonnants Voyageurs de Saint-Malo le dernier week-end de mai, mais celui-ci a été annulé pour cause de coronavirus. Le bon côté de la chose : ça nous laisse du temps pour la découvrir si l’on a n’a rien lu d’elle…

Matzlingen dans le Mitteland, Suisse, 1947.


Gustav Perle a perdu son père à 5 ans ; sa mère, Emilie, lui apprend à se maîtriser pour affronter la vie, à être comme la Suisse, discipliné, courageux et fort.

Anton Zwiebel vient de Berne avec sa famille ; l’institutrice demande à Gustav de le prendre sous sa protection.

C’est le début d’une histoire très émouvante et forte d’amitié entre ces deux petits garçons de sept ans aux familles si différentes, sur fond de Seconde Guerre mondiale dans un pays peu tolérant et très rigide.

Je vous recommande vivement ce beau roman qui a séduit toutes les lectrices de mes groupes, ce qui est fort rare.

par | 26/04/2020

1 Commentaire

Soumettre un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.