Si la littérature devient passion, c’est bien que tout est dans les livres !

Catégorie : Poèmes


Le secret des images, d'Yvon Le Men

Ainsi le temps se renverse et tient, un jour, tout le monde dans la même image : celle qui reste quand les photographes et les photographiés sont partis de l’autre côté des images.

Lire la suite
Etre bon, d'Achille Chavée

Un éléphant se baladait dans ma cuisine...
Je lui ai dit très gentiment
Tu n'es pas chez un marchand

Lire la suite
Si vous venez, de Zélie M.

Si vous venez ici où habitent mes rêves,
Sur cette lande usée violacée de bruyères,
Voir la mer et le vent se disputer la terre

Lire la suite
Voyageur, d'Antonio Machado

Jamais je n'ai cherché la gloire Ni voulu dans la mémoire des hommes Laisser mes chansons Mais j'aime les mondes subtils Aériens et délicats Comme des bulles de savon. J'aime les voir s'envoler, Se colorer de soleil et de pourpre, Voler sous le ciel bleu, subitement trembler, Puis éclater. A demander ce que tu sais […]

Lire la suite
Aux jeunes poètes, poème genre didactique, de Pierre Albert-Birot

Pour faire un poème,
Pardonnez-moi ce pléonasme
Il suffit de se promener
Quelquefois sans bouger

Lire la suite
Tard dans la vie, de Pierre Reverdy

Mais je porte caché au plus haut des entrailles
A la place où la foudre a frappé trop souvent
Un cœur où chaque mot a laissé son entaille

Lire la suite
Même quand nous dormons, de Paul Eluard

Même quand nous dormons nous veillons l’un sur l’autre
Et cet amour plus lourd que le fruit mûr d’un lac

Lire la suite
Correspondances, de Charles Baudelaire

Correspondances La Nature est un temple où de vivants piliersLaissent parfois sortir de confuses paroles ;L'homme y passe à travers des forêts de symbolesQui l'observent avec des regards familiers. Comme de longs échos qui de loin se confondentDans une ténébreuse et profonde unité,Vaste comme la nuit et comme la clarté,Les parfums, les couleurs et les […]

Lire la suite
L'aube était délicate, de René Tavernier

L’aube était délicate
Comme un vol de colombes, sur la rougeur des pins

Lire la suite
Liberté, de Maram al-Masri

Sur le mur d'une école
le mot liberté a été écrit avec de la craie blanche
par les petites mains des écoliers.
Sur le mur de l'Histoire

Lire la suite
Femmes d'Afrique, de Nadine Fidji

Femmes d'Afrique
Femmes aux cils frileux
Aux corps vernis
Par la beauté du feu

Lire la suite
Si je mourais là-bas, de Guillaume Apollinaire

Si je mourais là-bas sur le front de l’armée
Tu pleurerais un jour ô Lou ma bien-aimée
Et puis mon souvenir s’éteindrait comme meurt

Lire la suite
Nomade, de Thomas Reverdy

La porte qui ne s'ouvre pasLa main qui passeAu loin un verre qui se casseLa lampe fumeLes étincelles qui s'allumentLe ciel est plus noirSur les toits Quelques animaux Sans leur ombre Un regardUne tache sombre La maison où l'on n'entre pas Thomas Reverdy (Poète français, 1889-1960). Publié chez Gallimard en 1945.

Lire la suite
Qu'en avez-vous fait, de Marceline Desbordes-Valmore

Vous aviez mon cœur, Moi, j'avais le vôtre : Un cœur pour un cœur ; Bonheur pour bonheur ! Le vôtre est rendu, Je n'en ai plus d'autre, Le vôtre est rendu, Le mien est perdu ! La feuille et la fleur Et le fruit lui-même, La feuille et la fleur, L'encens, la couleur : […]

Lire la suite
Nous sommes tous des sauvages, de Joséphine Bacon

mes os ont mal
frémissant du manque de mots
une douleur se fige
sans pouvoir raconter
qu’un hier lui échappe

Lire la suite
La mort du loup, d'Alfred de Vigny

...Le Loup vient et s’assied, les deux jambes dressées
Par leurs ongles crochus dans le sable enfoncées.
Il s’est jugé perdu, puisqu’il était surpris,
Sa retraite coupée et tous ses chemins pris ;

Lire la suite
Pense à autrui, de Mahmoud Darwich

En préparant ton petit-déjeuner,
Pense à autrui
N’oublie pas la part des colombes !

Lire la suite
La terre est bleue comme une orange, de Paul Eluard

La terre est bleue comme une orange
Jamais une erreur les mots ne mentent pas
Ils ne vous donnent plus à chanter

Lire la suite
De la nature, de Lucrèce

Misérables esprits des hommes, cœurs aveugles !
Dans quelle obscurité, dans quels périls absurdes
Se consume pour rien leur presque rien de vie !

Lire la suite
Étranges étrangers, de Jacques Prévert

Hommes de pays loin
Cobayes des colonies
Doux petits musiciens
Soleils adolescents de la porte d’Italie
Boumians de la porte de Saint-Ouen
Apatrides d’Aubervilliers

Lire la suite