L’intimité, d’Alice Ferney

EN DEUX MOTS : Un beau travail, comme tous les romans de cette autrice.
Sorti chez Actes Sud en août 2020. Roman. 357 pages.

L’auteure. Après avoir été maître de conférences en microéconomie à l’université d’Orléans, Alice Ferney commence à écrire en 1987. Son premier roman, « Le ventre de la fée » est publié en 1993, chez Actes Sud, comme tous ses romans. Parmi ses thèmes de prédilection, celui de la maternité est récurrent dans ses fictions. Alice Ferney n’hésite pas à s’engager sur de nombreux sujets sociétaux. Plusieurs de ses romans ont reçu des prix littéraires, dont le magnifique « Grâce et dénuement » (1997) qui porte un regard juste et bienveillant sur le peuple gitan. « L’élégance des veuves » a, lui, été adapté au cinéma par Tran Ahn Hung sous le titre « Eternité » en 2016.

« Presque 100 femmes meurent en France chaque année en accouchant », une tous les trois jours.

Je suis tombée des nues en liant cette information, persuadée que la mortalité maternelle avait régressé de façon exemplaire depuis les siècles précédents.
Et pourtant, tout n’est pas gagné comme par enchantement, que ce soit la grossesse comme l’accouchement, des aventures à risque qu’Alice Ferney, avec son professionnalisme habituel, décrit remarquablement. Elle permet aussi de comprendre les tenants et aboutissants de la gestation pour autrui, sujet délicat s’il en est.

Un beau travail, comme tous les romans de cette autrice.

par | 18/04/2021

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.