Le Tiers Temps, de Maylis Besserie

Une extrapolation remarquable des cinq derniers mois et demi de Samuel Beckett. A lire absolument quand on aime Beckett comme moi, c’est-à-dire inconditionnellement !
Sorti chez Gallimard en mai 2020. 182 pages. (Premier) roman. Prix Goncourt du premier roman 2020.

Trop maigre, Samuel Beckett enfant courait tout le temps pour ne pas avoir froid. Il a si bien couru qu’il a fini par quitter l’Irlande dont il a mis longtemps à guérir.

Bélier fougueux, vieillard impudique et courtois, arrivé dans l’existence par accident, d’où son instinct de solitude, il a toujours aimé les insultes à caractère pornographique et voue une reconnaissance éternelle à son éditeur à qui il doit tout.

Une extrapolation remarquable des cinq derniers mois et demi de Samuel Beckett, à 83 ans, en 1989, à la Résidence Le Tiers Temps à Paris où il continue à fumer mais n’écrit plus. Jusqu’à la mort du héros.

A lire absolument quand on aime Beckett comme moi,
c’est-à-dire inconditionnellement !

par | 6/11/2020

1 Commentaire

Soumettre un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.