Romans noirs / Policiers

Tuer le fils, de Benoît Séverac

Tuer le fils, de Benoît Séverac

Recherche du père, flic accro à la confiture, malaise dans la police avec conflits générationnels, gestion de cécité avec chien d’aveugle…

Sur les ossements des morts, d’Olga Tokarczuk

Sur les ossements des morts, d’Olga Tokarczuk

Un polar étrange pétri d’humour noir, de suspense et d’humanité et foisonnant de mentions « métastrologiques » et de sujets graves comme la cause animale aujourd’hui, Ecrit d’une plume poétique et hautement littéraire

Surtensions, d’Olivier Norek

Surtensions, d’Olivier Norek

Une intrigue serrée et maîtrisée, un suspense efficace dans un panorama sociétal réaliste, une équipe sympa, des personnages bien étudiés et une écriture choc, le compte est bon : un auteur à suivre !

Né d’aucune femme, de Franck Bouysse

Né d’aucune femme, de Franck Bouysse

Dès l’introduction, le lecteur est pris en otage, prisonnier des pages à venir. Après l’arrivée d’un homme inconnu quelque part dans une région pauvre française, après une confrontation surréaliste inachevée entre un tout jeune enfant et un cheval fougueux dans sa stalle,

Trouver l’enfant, de Rene Denfeld

Trouver l’enfant, de Rene Denfeld

Une disparition d’enfant… Le sujet, poutant casse-gueule est presque banal, traité souvent en littérature. Le drame, l’empathie avec les parents, la folie et la violence du ravisseur,

Après la guerre, d’Hervé Le Corre

Après la guerre, d’Hervé Le Corre

Sorti en 2014 chez Payot & Rivages, Collection Rivages/Noir, puis en 2015 en version poche chez le même éditeur, 576 pages. Polar, thriller, roman noir selon les chapitres. Prix Le Point du Polar européen 2014, Prix Landerneau Polar 2014 et Prix Michel-Lebrun...

Yeruldelgger, de Ian Manook

Yeruldelgger, de Ian Manook

Sorti en 2013 chez Albin Michel. Puis en 2015 au Livre de Poche. 630 pages. Polar dépaysant. Prix SNCF du Polar 2014, Prix Quais du Polar 2014, Grand Prix des lectrices Elle Policier.