Sorti en 2013, chez Gallimard. Lu un tiers.

Je ne sais même pas pourquoi j’ai arrêté de le lire et je suis persuadée que c’est un bon, voire un très bon livre. Mais un beau jour, je l’ai retrouvé dans un coin et me suis rendu compte que je l’avais oublié là depuis de semaines. Je l’ai remis en place dans ma bibli. Probablement que le sujet n’a pas retenu mon attention et que le style, dont je me souviens qu’il était plutôt littéraire, ne m’a pas emballée non plus. Merci Pennac.