Un nouveau venu dans le monde des magazines dédiés à l’art. Le numéro 1 de Stuart, Urban Art Magazine, c’est son nom, vient de paraître dans les kiosques, et c’est une petite merveille. Beau, forcément… bilingue anglais-français, astucieusement… faisant la part belle au visuel, naturellement, ce magazine vient prendre sa place dans un domaine peu encombré.

Si je parle de cette sortie dans mon blog dédié à la lecture, c’est que la lecture est un art, tout comme la peinture ou la musique. La peinture, la sculpture « classiques » sont largement représentées dans la presse papier, et depuis longtemps. L’art de la rue, beaucoup moins. Des articles ou des dossiers dans des magazines culturels branchés, oui, mais des magazines 100 % dédiés à la peinture urbaine, moins.

Ce n’est que justice rendue à un art considéré à ses débuts comme une salissure et une dégradation des supports sur lesquels les tagueurs puis les peintres de la rue ont œuvré. Si les œuvres des peintres académiques ont une place rêvée dans les musées et salles d’expositions qui leur allouent une gloire posthume et la pérennité assurée, la peinture de rue a pour elle l’immédiateté visuelle. Et, quand la peinture sur toile fait d’un support vierge et blanc un tableau coloré et vivant, la peinture urbaine transforme un pan de mur gris, un autocar bleu, un tunnel sombre en fresque vive, émouvante et inattendue. Elle fait du beau avec du laid et transforme les villes, principalement leurs quartiers les moins beaux, en musées à ciel ouvert permanents, en halls d’expositions libres, accessibles à tous et gratuits. Pour en avoir vu plusieurs en visitant certains quartiers de Lisbonne, je peux témoigner que ces peintures transforment les murs qu’elles ont investis en tableaux démesurés et donnent une toute autre image aux quartiers traversés. Et si nos rues sont plus belles, nos vies le seront aussi un peu plus.

Alors, quand un magazine lui dédie ses pages, ses textes et ses visuels, c’est un formidable hommage qu’il rend à un art longtemps décrié, surtout quand ce magazine est doté d’une maquette sobre, claire et élégante et de textes enthousiastes. A lire, à regarder et à mettre sur l’étagère « Livres et mags dédiés à l’art » de votre bibliothèque ! »