Jean-Claude Carrière à La Grande Librairie du 27/10/16

« La paix des braves », « la paix des ménages », « repose en paix »… La paix, rarement citée, très peu honorée contrairement à la guerre qualifiée de « grande, belle, sublime, indispensable, utile… » et chantée sur tous les tons, ne se définit que par la négative : l’absence de guerre, et jamais en de belles et positives formules. Idem pour la représentation picturale de la guerre, foisonnante, et de la paix, rarissime.
La paix n’est paradoxalement pas porteuse d’imaginaire, elle ne se raconte pas. Ce qui amène les participants de l’émission à la conclusion terrible que « toute dramaturgie repose sur un conflit entre deux ou plusieurs personnes ». Sans litige d’aucune sorte, que ce soit dans le couple, lors de conflits sociaux ou armés, la littérature n’existerait pas puisqu’elle est « le lieu où se joue le conflit ». En tout cas les romans « hors genre », qui tous ou presque s’appuient sur une trame sociale et historique. Ne resteraient que les romans d’amour, la SF et l’anticipation, les polars, les romans sociaux, les thrillers, même si en y réfléchissant bien ces derniers trouvent également leur matériau dans des situations conflictuelles.
Force est de reconnaître que les romanciers se nourrissent davantage des méchants et de leurs victimes que des gentils débordant d’amour et d’altruisme.
Et pourtant, ce sont bien les romans et la littérature qui peuvent grâce à leurs mots nous permettre de mieux comprendre le monde et son histoire et partant, servent de rempart à l’ignorance et aux fanatismes qui seuls mènent aux violences et à la barbarie. Puisque la guerre existe et a toujours existé, nous ne pourrons jamais empêcher l’homme de la provoquer. Mais nous pouvons peut-être, nous pouvons sûrement chercher dans les livres de quoi la rendre inhabituelle.

Ces quelques bribes sont extraites de la participation de Jean-Claude Carrière à La Grande Librairie, où il présentait son dernier livre, « La Paix ». Je n’aime pas beaucoup les essais, mais je ferai un petit effort pour celui-ci. Et je vous conseille vivement de faire comme moi car ce que j’ai entendu à cette émission m’a grandement donné envie de le lire…
Cathy la SL