Littérature internationale

LaRose, de Louise Erdrich

Sorti en février 2018 chez Albin Michel, Collection Terres d’Amérique. Roman. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Isabelle Reinharez. Titre original : Larose. 516 pages.

Les Maraudeurs, de Tom Cooper

Sorti en mai 2016 chez Albin Michel, Collection Terres d’Amérique. (Premier) roman. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Pierre Demarty. Titre original : The Marauders. 402 pages.

Des jours sans fin, de Sebastian Barry

Sorti en mars 2017 aux Editions Joelle Losfeld. Roman. Traduit de l’anglais (Irlande) par Laetitia Devaux)). Titre original : Days without end. 260 pages.

Après l’incendie, de Robert Goolrick

Sorti en 2017 aux Editions Anne Carrière, puis en février 2018 en poche chez 10-18, version que j’ai lue. Roman. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Marie de Prémonville. 380 pages. Roman.

Goodbye, Loretta, de Shawn Vestal

Sorti en avril 2018 chez Albin Michel, Collection Terres d’Amérique. Traduit de l’américain par Olivier Colette. 342 pages. (Premier) roman.

Voici venir les rêveurs, d’Imbolo Nbue

Sorti chez Belfond en août 2016. 440 pages. Sorti en Pocket en septembre 2017. 502 pages, version lue. Roman. Traduit de l’anglais (Cameroun) par Sarah Tardy. Prix PEN/Faulkner Award 2017. L’auteure. Imbolo Nbue est née en 1982 (comme le couple Jenga de son roman) à...

Le verger de marbre, d’Alex Taylor

Sorti en août 2016 chez Gallmeister. 272 pages. (Premier) roman. Traduit de l’anglais (américain) par Anatole Pons. EN DEUX MOTS Dans un décor naturel à la fois morbide et imposant, une histoire de vengeance en forme de roman à tiroirs. Thriller rural descriptif et...

Un seul parmi les vivants, de Jon Sealy

Sorti en février 2017 chez Albin Michel, Collection Terres d’Amérique. 356 pages. Roman. Traduit de l’américain par Michel Lederer, traducteur de Rick Moody, James Welch, Sherman Alexie, Henry Roth, Michaël Ondaatje et… j’ai gardé le meilleur pour la fin : Joseph...

Underground Railroad, de Colson Whitehead

Sorti en août 2017 chez Albin Michel, Collection Terres d’Amérique. 397 pages. Roman. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Serge Chauvin, qui a traduit tous les romans de Colson Whitehead.