Sorti en août 2013 au Dilettante. 252 pages Un titre aussi long, je n’en ai vu jusqu’à présent que chez Arto Paasilinna. Qui lui aussi verse (depuis longtemps) dans le comique loufoque et satirique et —fait du hasard ?— ses romans prennent très souvent la forme d’un...