Edouard Louis

Qui a tué mon père, d’Edouard Louis

Edouard Louis nous offre un véritable brûlot. Avec une révolte inouïe et un courage rare en littérature, il pousse un cri d’amour pour son père abîmé à jamais et un cri de colère contre ceux qui, pour lui, l’ont tué à la tâche et à la longue. Et ces derniers, de droite comme de gauche, il les nomme !

En finir avec Eddy Bellegueule

Sorti pour la première rentrée littéraire de 2014, aux éditions du Seuil. C’est un premier roman. Acheté parce que l'auteur, passé chez François Busnel, a disparu des ondes médiatiques après un gros buzz, pour cause de polémiques familiales. Dans une enquête menée par...