Sorti chez Grasset – 2018 . Roman. 480 pages

Traduit de l’islandais pas Eric Boury

Malgré une chronologie mise à mal et un personnage principal peu sympathique, le grand Stefansson réussit, une fois de plus, à nous passionner.

Trois narrateurs, l’écrivain, Asta et Sigvaldi, son père, racontent l’Islande avec son érotisme explosif, sa poésie, ses rudes paysages plombés.

Laissez-vous porter par cette ambiance unique et captivante, aux couleurs d’aurores boréales !