Sortie le 14 novembre 2008 chez Bragelonne. 358 pages. Roman.

L’AUTEUR. Andrzej Sapkowski, né le 21 juin 1948 à Łódź, est un écrivain polonais d’histoires fantastiques. Il a gagné cinq fois le prix Janusz A. Zajdel et le prix Paszport Polityki.

 L’HISTOIRE.

J’ai découvert cette série grâce aux jeux vidéo qui sont tirés de la saga, dont je suis tout de suite tombé éperdument amoureux pour son univers complexe et intéressant.

II m’est impossible de raconter cette histoire et de décrire toute la magie de cet univers en quelques lignes. Et, même si je le faisais, ce serait vous gâcher le plaisir de découvrir cette magnifique saga.

Disons que l’histoire décrit une géopolitique extrêmement  complexe. Il faut dire que Sapkowski est parfois déroutant. Il prend plaisir à rompre la linéarité du récit au moment où on s’y attend le moins.

On entre dans l’histoire alors que le monde est plein de tensions et que la guerre se profile. L’Empire de Nilfgaard attaque le Royaume de Cintra, dont la reine Calanthe se suicide. Sa petite-fille Cirilla, appelée Ciri et surnommée le « Lionceau de Cintra », parvient à s’enfuir de la capitale en flammes. Emhyr var Emreis, Empereur de Nilfgaard, envoie ses espions afin la retrouver. Il sait que la jeune fille a une grande importance, non seulement à cause de son sang royal, mais aussi de son potentiel magique et du sang elfique coulant dans ses veines.

La jeune fille est dès lors protégée par Geralt de Riv, un «sorceleur».

Un sorceleur est un homme entraîné depuis son enfance à l’art de l’épée afin de tuer des monstres contre de l’argent. Un peu comme un mercenaire. Pour devenir sorceleur, il faut subir l’épreuve des herbes dont très peu sortent vivants.

Geralt emmène Ciri dans le repaire des sorceleurs : Kaer Morhen. Sur place, Ciri suit les enseignements des autres sorceleurs : le vieux Vesemir, Coën, Eskel et Lambert. Elle étudie les monstres et comment les combattre. Elle apprend également à combattre avec une épée. Mais durant son apprentissage, la magicienne Triss Merigold arrive à Kaer Morhen. Elle a été appelée par Geralt afin de les épauler, lorsque surviennent d’occasionnels mais étranges et anormaux comportements chez Ciri.

Triss réalise que Ciri est une «Source» et recommande à Geralt de demander de l’aide à Yennefer, une magicienne bien plus expérimentée, mais aussi son ancien amour…

En même temps, un mystérieux magicien appelé Rience recherche la fillette. Il est le serviteur d’un bien plus puissant mage dont l’identité est inconnue. Il capture le barde Jaskier, ami de Geralt et le torture afin d’obtenir des informations sur Ciri. Jaskier est sauvé par l’arrivée opportune de Yennefer, qui deviendra plus tard le mentor de Ciri et lui apprendra les rudiments magiques…

La suite, tout en rebondissements, vous la lirez intensément, sans vous arrêter avant le point final. D’autant que le roman est bien écrit dans un style tellement descriptif qu’il nous met en totale immersion dans l’histoire : beaucoup de descriptions comportant de nombreux  adjectifs, peu de dialogues.

CE QUE J’AI PENSE DU LIVRE.

En dehors de son nom imprononçable, Andrzej n’en est pas moins un écrivain agréable à lire. Les descriptions sont claires, compréhensibles. Les scènes se suivent d’une manière très fluide et on se surprend à lire le roman en seulement deux ou trois fois. Le rythme est soutenu avec tout de même quelques passages calmes qui permettent de faire le point sur l’histoire. La narration est merveilleuse et l’univers, très complexe, reste cohérent.

J’ai vraiment adoré ce livre et je suis tout de suite rentré dans son univers. Ce livre offre aussi un point de vue sur le monde vu par les différents personnages de différentes classes sociales et démontre certaines inégalités. Les amateurs de médiéval fantastique devraient tout de suite accrocher. La narration est un point clé de ce livre et l’auteur amène chaque rebondissement sans que l’on s’y attende. Il faudra peut-être du temps à certains pour assimiler l’ensemble des personnages, des royaumes et des différents univers, mais cela fait aussi partie du charme de ce roman.

MA NOTE : 9,53/10.

 

J’ai immédiatement été attiré par l’univers de ce livre dont la complexité et la dimension fantastique m’ont passionné. J’ai absorbé chaque mot avec avidité. Et je n’ai qu’une hâte, attaquer le tome 2 !