Paru en février 2014 chez Lumen. Roman. 348 pages. A partir de 12 ans.

Je n’ai pas trouvé grand chose sur Elsie Chapman sur Internet, en dehors de ce qui est écrit au début du livre, à savoir : Elsie Chapman est jeune et japonaise. Elle vit à Tokyo avec son mari et ses deux enfants. Dualed est son premier roman.

Le livre raconte l’histoire de West Grayer, une jeune fille de 15 ans, qui vit à Torth Prep dans le Grid, à Kersh précisément. Après une terrible épidémie, tous les habitants sont devenus stériles. Pour éviter la fin de l’humanité, un laboratoire a mis au point un système de procréation in vitro. Chaque enfant naît avec une copie de lui-même, son alter ego (l’auteure en parle en disant ‘alt‘).
Tous les enfants seront adoptés, chacun de leur côté, par une famille qui se chargera de leur éducation.

West, elle, n’a plus que son grand-frère Luc au début de l’histoire, les autres membres de sa famille (parents et frère et sœur) étant décédés. 
Dès le plus jeune âge, les enfants reçoivent un entraînement au combat à mains nues, ainsi qu’aux armes blanches et aux armes à feu car, plus tard, ils devront tuer leur alt pour « mériter » leur place , c’est ce que le conseil (c’est-à-dire l’Etat) appelle « L’accomplissement ». Le but étant de monter une armée avec les meilleurs, une armée de soldats implacables.

Pour tuer leur alt, les jeunes auront un délai de trente-et-un jours au-delà duquel leurs prunelles exploseront si ni l’un ni l’autre n’est mort. Chaque jeune sera « activé » entre neuf et vingt-et-un ans. Pour cela, un officier de justice équipé d’un appareil oculaire se rendra chez eux afin de scanner leurs yeux, qui deviendront le numéro de série qui les identifiera.

C’est ainsi que le frère de West mourra devant ses yeux alors qu’il aidait son meilleur ami Chord à éliminer son alt. Pour tuer leur alt, tous les moyens sont permis, mais le gouvernement demande de le faire « le plus proprement possible » (pas de fourchette, ni de batte de baseball !) L’Elimination Assistée (EA), l’Elimination Prématurée (EP) et l’Elimination Collatérale (EC) sont punies par la peine capitale. West sera prise en charge par le professeur de maniement des armes, Baer, qui la dirigera vers un réseau illégal, les Chasseurs, afin qu’elle s’entraîne à tuer.

En effet, ces Chasseurs sont des tueurs à gages qui éliminent les alt des clients pour de l’argent, des mercenaires en somme (bienvenue dans le monde « réel »). West hésitera, mais elle finira par les rejoindre et deviendra une tueuse endurcie. Elle se croit préparée à l’accomplissement, jusqu’au jour où elle se fait activer.

A partir de là, le doute, la peur et la haine s’installent en elle. Presque au bout du rouleau, elle sera sur le point de renoncer. Mais son meilleur (et futur petit) ami, dont elle refusera l’aide, la suivra malgré elle pour l’aider. Réussira-t-elle à s’accomplir ? Vous le saurez en lisant ce livre.

Par un style rapide et soutenu grâce à des dialogues nombreux, l’action est très bien rendue et le suspense insoutenable jusqu’à la fin. Il n’y a pas de vocabulaire savant, ce qui rend ce livre facile à lire.

Mon avis : j’ai bien bien aimé ce livre car son histoire catastrophique m’a plu. J’ai aimé être surpris à chaque page. Une fois lancé, on est obligé de finir car le suspense est inouï. Le livre relate vraiment bien les sentiments humains tels que la détresse, la colère et la peur. West est très attachante, mais quelquefois aussi agaçante dans certains de ses choix. Il y a une bonne dose d’action mais pas seulement, c’est aussi un livre qui nous fait ouvrir les yeux sur la cruauté et la dureté du monde vues par les plus démunis. Et aussi sur ce qu’on peut ressentir en ôtant la vie.

Ma note : 6,57/10 car le livre est plutôt bien mais, après avoir lu la trilogie ‘Hunger Games‘ (un véritable chef-d’œuvre), je trouve les livres sur ce sujet fades. Je le recommande tout de même aux amateurs de suspense.